LE DAUPHIN ET LA COMMUNICATION SONORE

 

 

Page d'accueil

 

Chez le dauphin, l’ouïe est un de sens les plus développés ! Cependant le dauphin a la particularité, tout comme d’autres cétacés, d’avoir des organes externes réduits, pour lui conférer son hydrodynamisme. On retrouve ainsi des méats auditifs en lieu et place de pavillon auriculaire. Mais le cerveau présente des centres acoustiques très volumineux, au contraire d’aires visuelles et centres olfactifs réduits. 

 

Son système auditif semble diviser en deux. D’une part, celui associé à une réception « active » pour analyser et recevoir les sons extérieurs (pas issues de l’écholocation). Et une autre dite « passive » récupérant tout les sons de l’écholocation. 

 

emission et reecption des sons

* Le sonar ou l’écholocation pour

l’alimentation.

 

Il permet de visualiser des obstacles, mais aussi la nourriture !

 

Des ultrasons sont émis par trois paires de sacs aériens, de chaque côté du conduit nasal. Ils sont réfléchis par une masse graisseuse du melon. Quand les sons rencontrent un obstacle, ils « rebondissent » dessus puis retournent vers le dauphin. Cet écho arrive par la mâchoire inférieure puis est acheminé vers l’oreille interne, grâce à une substance graisseuse. L’oreille interne communique ainsi ces sons au cerveau via le nerf auditif, pour y être traité.

 

Ces sons émis sont modulables : basse fréquence pour capter loin mais peu précis, tandis que les hautes fréquences sont destinés à détecter plus proche et de meilleur qualité. Pour avoir une meilleure idée de sa représentation spatiale et l’environnement qui l’entoure, en bougeant sa tête, il va obtenir des informations de plus en plus précises.

 dessin humouristique sur les dauphins

* Le  « cri » et le sifflement (vocalisations, signature ou « langage oral »)

 

Ils sont tous les deux utilisés dans un contexte de communication, sont de basses fréquences et faible niveau acoustique. Ils sont produits soit par le larynx ou l’évent.

 

Le cri ou aboiement, est émis qu’en surface, mais n’a pas de destinataire particulier. Ils sont produits par l’évent. En effet, le dauphin ne possède pas de cordes vocales

 

Tandis que la signature a deux hypothèses : en entrouvrant le larynx tout en expulsant de l’air ou il pourrait s’agir des petits sacs qui se vident en faisant vibrer le conduit nasal. En tout cas, chaque individu présente sa propre signature, se décomposant ainsi : une partie du sifflement de la mère (ou nom de famille), un commun à tous les dauphins d’un même groupe (ou nationalité) et un morceau propre à chaque individu (le prénom). Emis par animaux pas sur d’eux (rentrant dans un groupe, bébé en permanence, en stress, panique, …), ne discute pas du beau temps, mais d’émotions.

 

Autres types de communication

 

Planète sauvage

 

En France, trois parcs détiennent des dauphins en captivité, et doivent établir un programme scientifique pour mieux comprendre ces cétacés. Ainsi, le parc Planète Sauvage, près de Nantes, à développer une collaboration avec deux institutions réputées : le département d’Ethologie animale et Humaine de Rennes (EthoS, CNRS/Université de Rennes 1), et ONIRIS (partie école vétérinaire).

 

C’est avec cette première que des résultats sur la communication ont été dévoilés fin 2011. Il s’avère que les dauphins reproduiraient des sons entendus au cours de la journée, avec répétions plus ou moins grandes par jour, semaine et mois. Ces sons sont des sons inhabituels pour l’espèce : ceux de baleine ! Ils reproduisent ces sons durant leur phase de repos, en milieu de nuit. Malgré le peu de conclusions pouvant en être tiré, la cognition des dauphins montre de questions majeures à résoudre dans les années à venir.

 

Dauphins militaires

 

Les dauphins conditionné à une utilisation militaire ce fait aux Etats-Unis depuis 1960. Au tout début les animaux servaient à étudier leur hydrodynamisme, … A partir de 1963, l’armée étudie plus particulièrement la capacité des sens et communication, pour faire des travaux de récupération en mer.

 

Actuellement, le programme officiel du NMMP ou US Navy Marine Mammal Program, est la protection des installations portuaires et navires contre des plongeurs de combat, mais également dans la détection et l’aide pour récupérer des cibles d’entrainement, et mines marines.

 

Un tel programme, relancé aussi en Russie depuis 2010, suscite une vive polémique qu’en aux conditions de détention (muselière ou dispositif « anti-fourragement) et du réel enjeu scientifique de cette captivité … En effet, il est reconnu que ces dauphins ont servi d’armes tueuses durant certaines guerres (Vietnam, Irak)


LE COMPORTEMENT DES DAUPHINS

UN INSECTE  :  L'ABEILLE

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site