ANATOMIE D'UNE ARAIGNEE

 

Page d'accueil

 

La physiologie d'une araignée est la suivante :


l'anatomie des araignées

L'araignée est un arthopode à huit pattes et présentant un corps qui n'est pas segmenté.


Elle présente des systèmes au sein de son organisme qui nous est familier : système cardiaque, système digestif, système respiratoire … Mais l'araignée présente quelques particularités qui lui sont propres. Nous évoquerons donc tout particulièrement ces différents organes qui participent directement ou indirectement dans la communication animale.

 

A commencer par la grande fonction de l'araignée qui est de produire un fil de soie qui sera au cœur de la communication. Une glande séricigène lui permet de fabriquer cette soie filée qui sera émise par une ouverture appelée « les filières » qui sont situées sur la face ventrale plus ou moins à l'extrémité de l'abdomen.


La soie présente dans les glandes est sous forme liquide, et se solidifie en fibrilles une fois sortie par les fusules, sous l'effet de la traction exercée par les pattes de l'animal et au contact de l'air.


Le fil de soie est en fait constitué par un entrelacement d'un très grand nombre de fibrilles élémentaires d'un diamètre de 0,05 µm chacun. Le diamètre du fil de soie lui peut varier entre 25 et 70 µm. A savoir qu'à un diamètre équivalent, ces fils sont plus durs que de l'acier et possèdent une mémoire de forme 5 à 12 fois plus élevée que le latex.

La production de soie a de multiples fonctions :

photo d'un cocon d'araignée


  • l'emballage des œufs par la création d'un cocon 


  • confection d'une toile pour piéger ses proies 


  • l'emmaillotage des proies capturées 


  • tapissage du terrier pour les espèces qui vivent sous terre ou encore fabrication d'abri subaquatique 


  • moyen de déplacement : fil de déplacement 


  • moyen de sécurité : fil de sécurité pendant un saut ou une chute volontaire ou encore moyen de dispersion aérien des jeunes


Ainsi cette soie filée présente une grande diversité de fonction, mais cette dernière est également un atout prépondérant dans la communication chez l'araignée, ce que nous aborderons par la suite.


Les pédipalpes de l'araignée sont aussi très explicitement présents dans la communication que l'on définira par le terme de « communication tacto-chimique ». Les pédipalpes sont la deuxième paire d'appendices post-oraux du prosome chez les arachnides et sont homologues aux mandibules des crustacés et correspondent aux mandibules des insectes. Ces appendices comprennent six éléments : la coxa, le tronchanter, le fémur, une petite patella, le tibia et le tarse et ont la même segmentation que les pattes sauf pour le tarse qui n'est pas divisé et le prétarse qui n'a pas de griffes latérales.


Les pédipalpes sont généralement terminés, chez les mâles par une protubérance contenant leurs organes reproducteurs. La présence de cette protubérance est bien souvent le seul moyen qui permet de différencier certaines espèces.

 

KARL VON FRISCH

UNE COMMUNICATION COMPLEXE

LE COMPORTEMENT DES ARAIGNEES

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site