LES DIFFERENTS TYPES DE COMMUNICATION

 

Page d'accueil

 

Les éthologistes ont définis la communication animale comme un « processus par lequel un individu émetteur influence le comportement d’un autre individu, le récepteur, en lui adressant des signaux, des messages, des informations » (Immelmann, 1990 ; Mc Farland, 1990).

 

La communication animale présente une extrême diversité dans ses manifestations et chez les espèces qui l’emploient, ainsi que les organes qui le leur permettent. De plus, plusieurs types de signaux dont les effets se combinent sont utilisés simultanément par les animaux, ce qui rend difficile le découpage des modes de communication.

 

Néanmoins quatre types de communication se détachent parce qu’ils sont plus fréquemment utilisé par les animaux ; les communications visuelle, sonore, tactile et chimique.

 

La communication visuellela communication visuelle par mimique faciale

 

La perception visuelle varie fortement dans le monde animal, selon la proportion des cellules spécialisées qui constituent les rétines des animaux. De plus l’émission de signaux visuels est aussi très variée.

 

La communication visuelle présente un certains nombres d’avantages, car elle permet de transmettre beaucoup d’informations en un temps très court. La localisation de la source est en outre très précise. Cette forme de communication sera donc utilisée la plus souvent dans des situations de vis-à-vis, où il est important de transmettre rapidement et surement une information précise : par exemple dans les manifestations agressives liées au statut social ou à la territorialité.

 

L’inconvénient majeur de la communication visuelle est qu’elle dépend de la présence d’une source extérieure de lumière. La nuit, ou à partir de 10 mètres sous la surface des océans, elle devient inutilisable sauf si les animaux possèdent un moyen de produire de la lumière.

 

La communication sonoreune communication sonore : le chant des oiseaux

 

Les signaux sonores forment un sous-ensemble de la grande famille des signaux mécaniques vibratoires. La portée des signaux sonores peut être considérable (les tétras lyre s’étendent jusqu’à 5 km et peuvent être utilisés en tant que signaux d’alarmes à l’échelle d’un groupe).

 

Un avantage considérable des signaux sonores est leur absence de rémanence et leur possibilité de variation rapide dans le temps, ce qui autorise donc la transmission d’un débit important d’informations. Les principaux paramètres d’une émission sonore sont des variations d’intensité, des variations de fréquence et de structure harmonique au cours du temps.

 

La communication tactilela communication tactile chez les fourmis

   

Ce mode de communication ne peut être mis en œuvre que lorsque les protagonistes sont à de très courtes distances.

 

Les requins et les raies, ainsi que certains poissons possédant des organes électriques constitués de tissus musculaires très modifiés. Ces organes émettent un champ électrique faible. Lorsqu’un individu pénètre dans ce champ, il se crée des distorsions qui sont détectées par des récepteurs spécialisés. Ce mode de communication peut être utilisé pour maintenir les distances interindividuelles.

 

Les avantages de ce mode de communication sont  multiples ; en particulier la transmission des signaux ne dépend pas de la présence de lumière et ils contournent les obstacles. Néanmoins, leur portée est très limitée.

 

La communication chimiquechat marquant son territoire

 

Dès l’apparition des premiers êtres vivants (bactéries, protozoaires) jusqu’à celle des êtres les plus organisés (mammifères, insectes sociaux…), la communication chimique, sous la forme d’échange de molécules, a été le système de communication le plus universellement utilisé.

 

La communication chimique est fondée sur deux aspects déterminants : elle est essentielle dans la reproduction pour de nombreuses espèces, et à travers la signature chimique elle détermine les liens sociaux. Dans tous les cas, la communication chimique passe systématiquement par l’émission de phéromones qui sont des substances émise pour un individu de la même espèce.

 

Les comportements et les mécanismes de la communication chimique sont aussi variés que les molécules elles-mêmes. Un insecte comme une fourmi est capables d’émettre une multitude de substance comme des peptides, des alcools, des aldéhydes, des esters, des hydrocarbures etc… . L’insecte n’est pas le seul à communiquer chimiquement, les mammifères en sont aussi capable et l’exprime pour marquer leur territoire.

 

L’inconvénient de la communication chimique réside dans le fait que le signal émis ne change pas rapidement. Elle ne permet donc pas la communication interactive à longue distance.

 

 

Il est probable que le choix d’un système par rapport à un autre est lié au mode de vie des espèces considérées. Les communications visuelles et sonores se trouvent généralement chez les espèces qui vivent en bandes nombreuses et très soudés. Les autres types de communication qui utilise des phénomènes discontinus se trouvent chez les espèces territoriales qui communiquent d’une bande à l’autre.


PARTENAIRES

ANATOMIE DU DAUPHIN

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site